Art & Photographie

ANNE-ESTHER : une make-up artist entre textures et couleurs

Dis-moi EMIE, Anne-Esther, c’est qui ?

Anne-Esther est une make-up artist qui nous fait part ici de son parcours professionnel, de sa vie et de ses envies futures. Portée par sa formation, elle s’amuse avec les couleurs et expérimente les textures. On vous laisse découvrir.

E : Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

A-E : Je m’appelle Anne-Esther Dina-Ebimbe, j’ai 30 ans et ça va faire 6 ans que je suis dans le maquillage sous le nom de ae__mua.

E : D’où t’es venue cette passion pour le maquillage ?

A-E : Alors au départ ce n’était pas une passion. À la base je voulais travailler dans le social, aider les personnes, c’était quelque chose de très important pour moi. Du coup, j’ai fait des études de droit pour vraiment avoir « du pouvoir » pour aider les personnes qui en ont besoin.

J’ai commencé à me maquiller tard, je devais avoir 19 ans et c’est quand je suis allée dans les magasins type Sephora que j’ai eu un déclic : il n’y avait rien pour les peaux noires ou alors il y avait deux fond de teint tandis que la gamme était beaucoup plus développée pour les peaux plus claires. C’est un truc qui m’a toujours étonné sachant que la femme africaine dépense quand même 10 fois plus en maquillage qu’une femme caucasienne..

Après il faut aussi savoir que ma mère a une maladie de peau et elle a eu beaucoup de mal à vivre avec pendant très longtemps. À cause de cette maladie, il y a pleins de produits qu’elle  ne pouvait pas mettre sur sa peau. Du coup, pendant une période j’ai eu ce désir de créer ma marque de maquillage pour les peaux basanées métissées et afro et c’était en particulier pour ma mère.

Je dirai que c’est grâce à toutes ces différentes étapes dans ma vie que je me suis lancée dans le maquillage.

E : As-tu fais des études dans ce domaine, comment as tu appris ?

A-E : J’ai fait une école qui s’appelle ITM, cette école combine l’art du maquillage avec des cours théoriques comme la dermatologie, l’histoire de l’art et du cinéma, la morphologie psychologie et l’art. J’avais une professeure que j’adorais et qui était vraiment passionnée, ça se sentait qu’elle voulait nous transmettre ses connaissances. De plus chez ITM ils nous proposaient des stages et c’est ce qui m’a permis dès ma première année d’avoir pas mal de contacts notamment dans le milieu de la musique alors j’ai pu travaillé tout de suite.

E : Où puises-tu ton inspiration ?

A-E : J’ai toujours beaucoup aimé l’art, même quand j’étais petite je dessinais souvent et j’ai beaucoup d’imagination. Le monde m’inspire, les gens, une couleur de cheveux, une texture, un rien me donne des idées.

Après, le truc c’est que quand tu fais du commercial tu ne peux pas toujours te permettre de faire ce que tu veux. Si ça ne tenait qu’à moi, je pourrais faire des trucs de fous, très créatifs ! Mais par exemple pour la collab Sneakernstuff X Adidas je me devais de tenir un cadre, dans ce cas je peux me permettre certaines fantaisies mais je me dois de respecter l’identité des marques.

E : As-tu un univers particulier dans lequel tu aimerais te spécialiser ?

A-E : J’ai commencé dans le rap et un des premiers artistes qui m’a laissé ma chance c’est Brav. C’est lui aussi qui m’a permis de rencontrer Médine, que j’ai pu suivre également sur certains de ses projets. Du coup après j’avais envie de faire de la femme et il y a 4 ans j’ai eu la chance de rencontrer Chilla, on s’est très bien entendues, elle est adorable. J’ai aussi eu la chance de travailler sur des défilés grâce à Patrick Glatthaar. Jusqu’à maintenant j’ai surtout travaillé dans l’univers de la mode et de la musique mais j’ai la soif d’apprendre donc il y a pas vraiment d’univers en particulier qui m’attire. Je veux juste travailler avec des gens qui croient en moi, je veux être entourée de bonnes énergies.

E : Ton indispensable beauté ?

A-E : Pour moi soigner sa peau c’est primordiale ! Après en ce qui concerne le maquillage, j’ai deux indispensables : le blush et l’anti-cerne. Les deux vont ensemble pour l’effet bonne mine !

E : Tu as maquillé plusieurs personnalités et travaillé avec différentes marques. Quel projet as-tu préféré ? En as-tu un dont tu es la plus fière ?

A-E : Je ne peux pas choisir comme ça, je suis fière de tous mes projets ! Je suis très reconnaissante envers toutes les personnes avec qui j’ai pu travailler car chaque projet m’a apporté quelque chose. Les personnes avec qui j’ai travaillé m’ont fait confiance et m’ont demandé d’apporter mon univers, ma patte et une partie de mon talent.

E : Quelle serait ta collaboration rêvée et pourquoi ? 

A-E : Je dirais Pat McGrath, c’est mon rêve de la rencontrer !

E : Quels sont tes projets à venir ?

A-E : J’en ai pleins ! Sur le long terme pourquoi pas faire de la DA pour une marque de cosmétique, faire plus de défilés et partir au Cameroun comme je viens de là-bas !

Merci à Anne-Esther d’avoir répondu à nos questions !

Retrouvez là sur Instagram @ae__mua !