Art & Photographie

JÉRÉMY KAPONE : une ôde à l’humanité dans sa diversité

Dis moi EMIE, Jérémy Kapone, c’est qui ?

Jérémy Kapone est un jeune artiste que vous avez peut-être découvert pour la première fois à l’écran en tant qu’acteur dans le film LOL sorti il y a plus de 10 ans. Aujourd’hui EMIE l’interview pour son travail artistique et particulièrement pour son nouveau projet « Carnet de Visage ». Nous avons voulu en savoir plus sur son parcours, les voyages qui l’ont le plus inspiré, et ses portraits que vous pouvez retrouver dans « Carnet de Visage » !

E : Tout d’abord peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ? 

J : Je m’appelle Jérémy Kapone aka Jika. J’ai 30 ans et je suis artiste.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jika (@jika_art)

E : Quand et comment as-tu découvert cet attrait pour le dessin ?

 J : Enfant et je n’ai jamais arrêté. Dès mes 5 ans le dessin, la peinture, les couleurs, les formes sont devenus ma première obsession et passion.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jika (@jika_art)

E : Tu dessines principalement des portraits. Qu’est ce qui t’intéresse dans ce procédé ? 

J : Choisir le portrait, c’est m’intéresser, honorer les autres. Leur rappeler la beauté, la grandeur, la poésie, les dieux qu’ils ont en eux. Nous sommes dans une société qui cherche trop à nous amoindrir, à nous banaliser et à éradiquer notre spiritualité. Grâce à ces portraits, j’invoque cette énergie qui ne doit pas s’éteindre en chacun de nous.

E : Tu voyages aussi beaucoup, on imagine que c’est l’une de tes principales sources d’inspiration. Est-ce qu’un voyage en particulier t’as marqué et si oui pourquoi ? 

J : Mon premier voyage en Amazonie/Equateur en 2011. La découverte de la culture des Shuars, ma première prise de San Pedro, de la mescaline et de l’ayahuasca, de la forêt amazonienne sa végétation, ses animaux, les hauts plateaux, les volcans, Le Chimborazo, le Cotopaxi.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jika (@jika_art)

E : Tu as justement présenté ton projet « Carnets de Visage » qui allie cette passion pour dessiner les visages et pour le voyage. Peux-tu nous en dire plus sur ce projet, cette expérience ? 

 J : Ce livre compile 8 ans de portraits de vie, de voyage que je tiens dans mes carnets. C’est le premier volume du projet d’une vie, dessiner les rencontres marquantes de ma vie. Tel un carnet de bord mais à travers la rencontre, l’autre. Une ôde à l’humanité dans sa diversité. S’intéresser aux autres pour ce qu’ils sont vraiment et non pas pour ce qu’ils pourraient nous apporter.  J’ai toujours été passionné par les personnages, les romans de voyage de Blaise Cendrars ou encore les histoires de Corto Maltese et à travers cette démarche j’ai trouvé un moyen de mettre en forme ma passion du dessin et de l’aventure.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jika (@jika_art)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jika (@jika_art)

E : Que souhaites-tu transmettre à travers tes dessins ? 

 J : De la poésie.

E : On t’as connu en tant qu’acteur puis comme musicien avec Kaponz & Spinoza et avec la sortie de ton premier EP en solo en 2016, ce sont des projets que tu aimerais développer à l’avenir ?

J : J’ai beaucoup de mal avec l’avenir. Le présent m’intéresse beaucoup plus. Et là je sors Carnet de Visage et j’ai beaucoup de travail devant moi. Ce livre est accompagnée d’une expo de lithographies et de gravures sur bois qui sera amenée à voyager elle aussi. Donc ce projet risque de beaucoup m’accaparer.

E :  Une exposition est prévue pour la sortie de ton livre, c’est la première fois que tu vas exposer ton travail  ?

 J : La seconde fois en réalité.

Merci à Jeremy d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !

Retrouver Jérémy Kapone sur Instagram (@jeremy.l.kapone) et son compte art (@jika_art), acheter son livre ici et retrouver son exposition du 16 décembre à début février au @chamberlan_paris