Art & Photographie

VIOLAINE : une tatoueuse engagée et inspirée par ses voyages

Dis-moi EMIE, Violaine, c’est qui ?

Violaine est une jeune tatoueuse engagée dans l’humanitaire et passionnée par les voyages et les animaux. Elle nous parle de ses inspirations, de sa passion pour le dessin et de la place de la femme dans ce milieu !

E : Tout d’abord peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ? 

V : Je m’appelle Violaine, j’ai 25 ans et je suis jeune tatoueuse. J’ai commencé le tatouage il y a 1 an et demi. J’ai obtenu une licence en art graphique, ce qui m’a permis de devenir illustratrice, et j’ai beaucoup voyagé après mes études. Après ça, je me suis lancée dans le tatouage. Je suis passionnée par l’art corporel en général, par l’illustration, l’ethnologie (notamment par rapport aux tribus, aux communautés non occidentales, indépendantes etc.), les voyages, et les animaux (plus particulièrement les insectes, les arachnides et les reptiles). Ces différents centres d’intérêts sont autant de sources d’inspirations pour mes illustrations et mes tatouages.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Violaine (@violaine_tattoo) le

E : Comment t’es venue cette passion pour le dessin et pourquoi t’être spécialisé dans le tatouage par la suite ? 

V : Je dessine depuis que je suis petite et le tatouage m’a attirée très jeune. Quand j’étais enfant, j’étais timide maladive et extrêmement sensible et le dessin m’a beaucoup aidé à extérioriser mes émotions. Je me suis lancée dans le tatouage par passion pour l’art corporel.

E : Comment définirais-tu ton style ? 

V : Je n’ai pas vraiment de style défini. Je m’inspire énormément de la nature et de mes voyages pour mes dessins, mais également du spiritisme et de différentes croyances, par exemple, ce qui tourne autour du mysticisme et de la sorcellerie. J’utilise aussi beaucoup de motifs végétaux et animaux, issus des planches botaniques vintage etc.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Violaine (@violaine_tattoo) le

E : Tu dessines tes tatouages à la main et non numériquement, pourquoi ce choix ?

V : Je préfère tout simplement dessiner sur papier que sur tablette. Tout d’abord car c’est un entrainement quotidien et je trouve que le dessin à la main nous pousse à aller toujours plus loin et nous fait progresser beaucoup plus rapidement. J’aime aussi utiliser différents supports tels que le bois, le tissu etc., et pas seulement diverses sortes de papiers, mais aussi d’autres matières, comme la résine. Je trouve que le tracé à la main est en général plus authentique et personnel. Il a plus de charme puisqu’il est imparfait.

E : Depuis cette année tu travailles au salon Aux Pensées Sauvages (@auxpenseessauvages), comment as-tu fais pour intégrer ce salon ? Et qu’est ce que cela t’a apporté aujourd’hui ?

V : J’ai répondu à l’annonce qu’Ama avait posté afin de trouver un nouveau résident. Je reconnais que je ne m’attendais pas à être prise, vu le niveau et la notoriété de mes collègues ! Je suis très heureuse d’avoir eu la chance d’intégrer ce shop aujourd’hui, j’ai appris tellement depuis le mois de janvier. Le fait de travailler avec des artistes tatoueurs professionnels et très talentueux me pousse à m’améliorer chaque jour. C’est tellement plus enrichissant que de travailler seule. (Et en plus mes collègues sont vraiment beaucoup trop cool !)

E : Qu’est-ce que tu penses de la place de la femme dans ce milieu ?

V : Aujourd’hui, il y a une démystification énorme dans le milieu du tatouage. Ce n’est plus réservé aux rockers, aux marins, etc., qui veulent des tatouages qu’on jugerait clichés. Les tatoueurs sont avant tout des illustrateurs et des artistes.

De plus, même si le milieu du tatouage reste un milieu un peu sexiste, il y a de plus en plus de femmes qui tatouent et se font tatouer ! Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le monde du tatouage n’est pas si ouvert que ça, et il faut se donner à 1000% pour faire sa place et être prise au sérieux. Bien que les inégalités persistent, la place des femmes dans le milieu du tatouage, évolue, au même titre que celle des femmes dans la société !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Violaine (@violaine_tattoo) le

J’ai également eu vent de la part de tatoueuses ou de clientes, de différentes formes d’agressions (sexuelles, cyber-harcèlement, etc.) qu’il pouvait y avoir dans ce milieu. Au-delà de la dimension esthétique du tatouage, il existe aussi selon moi, l’idée d’une réappropriation du corps, voire d’acceptation de ce corps chez la femme, dans une société où l’apparence prime à travers le prisme masculin et ou le corps de la femme subie l’hypersexualisation

E : Qu’est ce qui t’inspire principalement ? 

V : Ce qui m’inspire dans la vie ce sont mes passions (que j’ai énoncées auparavant), mais aussi l’humanitaire ! Les voyages prennent une place immense dans ma vie et sont la plus grande partie de mes inspirations (je voyage très roots en général, chez l’habitant, en auberge etc.). Etant passionnée par les insectes, la jungle est un lieu qui me fascine et dans lequel je me sens chez moi. J’ai eu la chance de partir en excursion au cœur de beaucoup de jungles à travers le monde, mais aussi de voir d’autres paysages sublimes.

Je suis également très engagée auprès de nombreuses associations dans la vie de tous les jours (et vegan). L’humanitaire prend une grande place dans mon cœur, et je fais le maximum pour allier tatouage et voyages humanitaires. Il y a également beaucoup d’artistes qui m’inspirent, à commencer par mes collègues, lasourcetattoo et amaladouce, mais aussi des illustrateurs et des tatoueurs comme : Zoe Keller, Manjit Thapp, Pedro Tapa, Georgina Taylor, mais aussi, Zihwa, Kubrick good, Hannah Flowers, inlovetattooer

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Violaine (@violaine_tattoo) le

E : Tu travailles des projets perso et des flashs, qu’est ce que tu préfères faire ?

V : J’aime bien faire les deux ! C’est vrai que j’adore tatouer des flashs car ce sont des illustrations qui sortent tout droit de mon imaginaire bordélique et onirique ! En général je fais en sorte qu’il y ait un message derrière tous mes flashs et bon nombre de mes client(e)s qui les adoptent, les prennent pour la même raison et pour ce que ça leur a inspiré !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Violaine (@violaine_tattoo) le

E : Quels sont les futurs projets ? Avoir ton propre shot peut-être ?

V : Mis à part les voyages planifiés pour cette année et l’année prochaine, j’ai prévu de partir faire un tour du monde d’un an à partir de novembre 2022, et durant cette période, de travailler en tant que tatoueuse, mais de faire également des missions humanitaires. Avant cela, je compte rester en France et continuer le tatouage 🙂 Mais j’aimerais également pouvoir continuer la fabrication de bijoux en parallèle et pouvoir avoir le temps d’expérimenter sur d’autres médiums !

Ouvrir un shop n’est pas une priorité pour le moment ! J’aimerais beaucoup combiner mes centres d’intérêts et peut-être créer un refuge animalier, et aménager un espace avec un petit coin tatouage. 🙂 C’est une idée parmi tant d’autres, mais c’est quelque chose qui me plairait beaucoup.

Merci à Violaine d’avoir pris le temps de répondre à nos questions 🙂

Retrouvez Violaine sur Instagram : @violaine_tattoo !