Art & Photographie

GAAMB : jeune photographe qui unit émotion et réalité

Dis-moi EMIE, GAAMB, c’est qui ?

EMIE s’est entretenue avec GAAMB, un jeune photographe français spécialisé dans la photographie de concerts et de portraits. Son style atypique vous fera découvrir un univers singulier et fascinant. Plongez dans son monde et découvrez le merveilleux travail de cet artiste.

E : Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter ?

G : Alors, je m’appelle Titouan Garnier, aussi appelé GAAMB. Je suis un photographe spécialisé dans la photographie de portrait et de concert notamment dans le milieu Hip-Hop. On peut voir mon travail sur mon Instagram @gaamb.

E : Comment as-tu commencé la photographie ?

G : J’ai commencé la photo un peu par hasard. J’avais un appareil sous la main pendant une période compliquée de ma vie et je pense que j’ai essayé de fixer mon attention sur quelque chose d’autre que mes soucis. J’ai commencé par faire des photos urbex puis rapidement, j’y suis allé au culot ! J’ai demandé à des salles des accréditations pour shooter des concerts et rapidement, j’ai eu des contrats.

E : Comment définirais-tu ton style de photographie ?

G : Je dirais que mon style pourrait se définir en 3 mots : sombre, brut et énergique. Je mets un point d’honneur à laisser transparaître dans mes photos l’énergie et le charisme du sujet ainsi que les émotions du moment. Je pense que mon style se caractérise par son côté vrai.

E : Quel matériel photo utilises-tu ?

G : Je travaille avec deux boîtiers Nikon D850 et divers objectifs notamment un 24-70 F/2.8 et un 70-200 F/2.8. J’ai également un petit Fuji X100F pour les photos de tous les jours.

E : Sur ton compte Instagram on retrouve beaucoup de photos d’artistes urbains, pourquoi ce choix ?

G : Pour la simple raison que c’est le style musical que j’écoute le plus. C’est la musique à laquelle je m’identifie le plus. C’est aussi presque les seuls artistes que je shoote. Par exemple, quand je shoote du Rock, je ne ressens pas la photo de la même manière du coup, on ressent une vraie différence dans mes photos.

E : Quelles sont tes influences et inspirations artistiques ?

G : Je m’inspire de tout ce que je vois sur les réseaux. Je ne prête pas forcément attention à la personne qui réalise le travail, pour ne pas avoir le sentiment de m’inspirer d’une seule personne. Après, je pense que le gros de mon inspiration provient de la vibe dans laquelle je suis sur le moment. J’aime m’inspirer du moment, de l’ambiance, des émotions que je perçois et de la connexion que je peux avoir avec l’artiste si je shoot son portrait.

E : Que souhaites-tu transmettre à travers tes photos ?

G : Je ne cherche pas à faire passer un message avec ma photo, plutôt à essayer de permettre aux gens de comprendre l’ambiance du moment. Pour ceux présents au concert, leur permettre de mettre une photo sur un moment cool.

E : Quelle est la photo dont tu es le plus fier ?

G : Je ne suis pas capable de mettre une seule photo en favorite, mais je dirais que les photos avec Furax Barbarossa dans mon studio ont une résonance particulière ainsi que la cover du projet VISION de Empty7 que j’ai pu réaliser de A à Z. Je mets également la photo d’un des artistes de SuicideBoys dans mon top 3 avec un portait d’un combattant de MMA avant son entrée dans la cage.

E : Avec quels autres artistes souhaiterais-tu travailler ?

G : Aujourd’hui, j’aimerais énormément travailler avec des artistes comme Billie Eilish, Laylow ou Sonbest.

E : Quels sont tes projets pour le futur ?

G : Aujourd’hui, j’ai changé mon rapport à la photo. J’ai décidé de ne prendre des contrats que lorsque je peux apporter réellement mon identité visuelle et ma direction artistique. Je vais donc faire plus de covers et moins de concerts. De plus, j’ai dernièrement lancé un label de management et production artistique sur Genève. On compte déjà de nombreux artistes allant de photographes à interprètes.

Emie remercie Gaamb pour cette interview ! 
Retrouvez le ici : @gaamb et allez faire un tour sur l’Instagram du label @to.mars_label ou sur le site web tomars.ch !