Musique

FEVER : ce groupe d’indie pop aux influences variées

Dis-moi EMIE, Fever, c’est qui ?

Fever est un groupe anglais d’indie pop, ils font partie de ces groupes prometteurs qui ont eu la chance de signer l’année dernière au sein du label de Blossoms, Very Clever Records. Nous avons pu discuter avec Sam, des influences du groupe, de leur dernier single « Electric », de leur rencontre avec Blossoms et de la scène musicale indie anglaise. 

E : Tout d’abord pouvez-vous vous présenter ? 

F : Salut, le groupe se compose de James Harrod, Mitchell Capes, Charley May, Sam Howell & Joe Gray et nous sommes Fever. 

E : Pouvez-vous nous en dire plus concernant le nom de votre groupe Fever ? Pourquoi ce nom ? 

F : Ce nom malheureusement ne provient pas d’une histoire très excitante. Il provient d’une liste de noms que nous avions sélectionnés et ce fut notre préféré, c’est donc pour cela que nous l’avons choisit. 

E : Comment pouvez-vous décrire votre musique pour ceux qui ne vous connaissent pas ? 

F : Nous décririons notre musique comme de la pop indie.

E : Quels artistes musicaux vous influencent le plus ? 

F : Nous écoutons tous différents genres de musique, mais nous aimons tous Les Beatles, Les Strokes et Arctic Monkeys. 

E : Quel message essayez-vous de transmettre à travers votre musique ? 

F : Nous voulons juste que les gens apprécient notre musique autant que nous l’apprécions.

E : Comment composez-vous vos chansons ? Les paroles ou l’instrumental en premier ? (Blossoms, vous ont-il donné des conseils ?)

F : Nous sommes très ouverts concernant la composition. D’habitude, nous partons d’une idée initiale écrite en dehors de la salle de répétition, puis nous l’amenons dans la salle et enfin nous en faisons une chanson propre à Fever. Tout le monde peut y ajouter son timbre. 

E : Vous avez créé le groupe récemment et vous avez déjà signé au sien de label de Blossoms, qu’est-ce qui vous a amenez à signer avec eux ? 

F : James a rencontré Joe de Blossoms grâce à son ancien groupe, ils sont donc restés amis. Nous leur avons envoyé quelques démos, et ils ont beaucoup apprécié ce que nous faisons. Quand nous étions prêts, ils nous ont gentiment offert de signer au sein de leur label. 

E : Vous avez récemment joué en première partie de Blossoms pour quelques dates et vous allez les soutenir au mois d’août. Que pouvez-vous retenir de cette expérience ? 

F : Nous avons beaucoup appris durant cette tournée. Nous savions comment nous ajuster à ce type de salles de concert et cela nous a rendu plus proches chaque soir lorsque nous performions. 

E : Pouvez-vous nous en dire plus concernant votre dernier single « Electric » ? Quel thème/message vouliez-vous aborder ? 

F : Electric est inspiré du frisson que l’on peut ressentir au début d’une relation amoureuse et le fait de ne pas savoir exactement où cela peut nous mener.

E : Avez-vous prévu de sortir un EP/album dans les prochains mois ?

F : Oui, nous planifions de sortir un EP prochainement, nous avons déjà tous écrits et toutes les démos. Il ne reste plus qu’a aller en studio pour l’enregistrer correctement ! 

E : Que pensez-vous de la scène musicale indie en Angleterre ? Comment arrivez-vous à vous différencier ? 

F : Nous pensons que c’est une superbe scène. Beaucoup de bons groupes naissent chaque minute et nous avons eu l’occasion de jouer avec certains d’entre eux. Si nous avons de bonnes chansons et que nous sommes avec des personnes soudées, il y a toujours une place pour de nouveaux groupes. 

E : Pendant cette période compliquée, quels sont les 3 chansons que vous écoutez le plus en ce moment ? 

F : Pour le moment nous écoutons « The Adults Are Talking » des Strokes, « Adore You » d’Harry Styles et « Lost In Yesterday » de Tame Impala. Nous avons créé une playlist sur notre page sportive avec nos sons préférés du confinement, n’hésitez pas à aller l’écouter ! 

E : Nous espérons que vous serez rapidement de retourne tournée ! Planifiez-vous de venir jouer sur Paris ? 

F : Nous avons hâte d’être de retour également ! On aimerait beaucoup jouer à Paris, on croise les doigts pour venir jouer ici après tout ce chamboulement. Merci !

Merci à Sam d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. 

Vous pouvez retrouver notre interview en version originale ici.