Musique

SUGARTHIEF : un groupe aux multiples influences 

Dis-moi EMIE, Sugarthief, c’est qui ? 

Sugarthief est un groupe indie originaire de Birmingham. Nous avons eu l’occasion de discuter avec Jack de l’origine du groupe, de leurs influences. Il nous en dit plus sur leur prochain EP, leurs collaborations et leur tournée avec JAWS.

E : Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ? 

S : Nous sommes Sugarthief. Nous avons commencé le groupe moi et mon frère, en écrivant des chansons dans nos chambres. Puis nous avons impliqué nos amis dans le projet et avons commencé à jouer à Birmingham. C’est ce qui nous a permis de construire notre fanbase. Au fil des années, notre fanbase s’est développée, jusqu’à ce que nous soyons capable de commencer les tournées et les festivals, à travers l’Angleterre et sortir de la musique dans le monde entier. 

Sugarthief by @l.jonesphoto
Sugarthief by @l.jonesphoto
E : D’ou vient le nom de votre groupe ? 

S : Pour être honnête, nous n’en sommes pas vraiment sûrs. Nous avons inventé différentes histoires et des gens, nous ont envoyé leurs propres théories concernant l’origine du nom. Mais la vérité c’est que Jordi et moi (Jack), nous nous disputions depuis longtemps concernant le nom du groupe et nous ne pouvions pas nous décider sur un en particulier. Je pense que finalement Jordi a cherché sur Google des noms populaires et ces deux mots étaient là et ils avaient l’air de bien aller ensemble. C’est ce qui était important pour Jordi donc nous avons choisi ce nom : Sugarthief.

E : Comment pouvez-vous décrire votre musique pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

S : Nous avons toujours trouvé qu’il était difficile de décrire notre musique parce qu’elle est influencée par un nombre important d’artistes et elle change constamment. Nous sommes tous assez détendus et je pense que cela se reflète dans notre musique. Plus récemment en particulier, mais nous apprécions beaucoup le psyché classique et le rock ainsi nous n’oublions pas de donner à notre musique de la dynamique intéressante et l’étrange sensation mentale que les gens peuvent ressentir pendant les concerts. 

E : Quels artistes vous influencent le plus dans votre musique ?

S : À l’origine nous étions inspirés par le rock/psyche des années 60/70 comme les Beatles, Pink Floyd, Santana, The Doors. Mais d’autres éléments sont arrivés par la suite comme des influences funk avec (Shuggie Otis, Gil Scott-Heron), jazz (Bill Evans, Stan Getz). Egalement de la musique instrumentale moderne comme Connan Mockisin, Babe Rainbow et BADBADNOTGOOD. Nous écoutons tous des choses différentes et nous nous montrons toutes ces choses, la liste de nos sources d’inspiration est interminable. 

E : Quel message essayez-vous de transmettre à travers votre musique ? 

S : La plupart du temps, c’est juste le regard de Jordi sur la vie, ce qui est plutôt négatif. Mais nous cachons ça avec des refrains plus joyeux.

E : Vous avez sorti votre premier EP I Before E(P) il y a un an, pouvez-vous nous en dire plus ? 

S : I Before E(P) était notre premier vrai projet en tant que groupe. Nous avons vraiment eu envie de créer une collection de chansons qui pouvaient connecter, au lieu d’écrire un single où vous êtes limité à seulement 2/3 minutes. C’est la chose dont nous sommes le plus fiers à ce jour et nous sommes vraiment heureux d’avoir eu la chance de montrer au monde que notre écriture peut être plus diversifiée que nos anciennes pensées.

E : Pour le prochain EP/album allez-vous y apporter quelques changements (revenir aux sonorités rock) comparé à vos premiers titres ?

S : Nous avons presque fini notre 2ème EP maintenant, après avoir passé le mois de janvier à l’enregistrer. C’est essentiellement la partie 2 de I Before E(P), mais il explore des influences plus funk et jazz en addition des titres que nous avons joué en live à la fin de l’année 2019. En janvier, nous avons finalement enregistré quelques jam sessions, qui ont été quelque chose de récurrent au sein du groupe depuis des années. Cela a joué un grand rôle dans la façon dont nous avons écrit nos nouvelles chansons. Quand tu jam, c’est inévitable, tu finis par devenir assez lourd, donc ces enregistrements vont probablement secouer un peu les gens !

E : Vous avez collaboré avec quelques artistes, avez-vous prévu de faire plus de collaborations ? 

S : 100% ! Nous sommes chanceux d’avoir beaucoup d’amis qui créent de la musique incroyable et nous finissons naturellement par écrire et enregistrer avec eux. Nous étions entouré d’un tas d’amis talentueux pendant que nous enregistrons notre 2ème EP, ainsi ils peuvent être entendus dans beaucoup de chansons !

Sugarthief
Sugarthief by @l.jonesphoto
E : Vous avons tourné avec des superbes groupes comme Jaws, Mini Mansions, The Night Café, qu’avez-vous retenu de cette expérience ? 

S : Être invité à faire une tournée avec un grand groupe est le rêve de la plupart des artistes qui débutent. Ces expériences ont été vraiment spéciales. En 2018, The Twang nous ont emmené en tournée au Royaume-Uni et nous sommes passé de jouer dans des salles de 100 personnes à Birmingham, à des salles de 2000/3000 personnes dans tout le pays.

Nous avons beaucoup appris sur le fait de travailler avec une foule, qui n’est pas là pour t’écouter et de n’avoir que 20 minutes pour les impressionner. Nous n’avons jamais vraiment été trop nerveux avant de monter sur scène, mais avec le temps, tu deviens de plus en plus à l’aise derrière ton instrument. Alors concernant notre dernière tournée avec JAWS vers la fin 2019. Nous étions super détendus et les gars de JAWS étaient aussi détendus. Ainsi la tournée complète, s’est déroulé mieux que nous le pensions. Je pense que cela nous a aidé à réfléchir au chemin parcouru depuis notre première tournée.

E : Que pensez-vous de la scène musicale indie à Birmingham ? Est-ce compliqué de trouver une place parmi tous ces nouveaux groupes ? 

S : La scène indie à Birmingham est incroyable. Bizarrement, quand on a commencé à jouer à Birmingham, il ne se passait pas grand-chose. Mais nous avons attrapé une sorte de vague avec un tas d’autres groupes qu’on a connu et on a fini par se créer une place. Il n’y a jamais de problème à trouver sa place parce que toute la scène est vraiment accueillante et on se supporte beaucoup entre nous. Nous n’avons jamais compris la compétitivité de certaines scènes, comme si un groupe réussissait bien, si vous passez du temps avec eux et jouez avec eux, vous allez en bénéficier. C’est tellement plus amusant quand on peut être amis avec tous les autres groupes qui essaient juste d’atteindre les mêmes objectifs que toi.

E : Durant cette période compliquée, quels sont les 3 musiques que vous écoutez le plus ? 

S : Nous avons une playlist sur Spotify: « Isolation inspiration » qui couvre beaucoup de titres, si vous voulez en savoir plus…

1. Inspiration Information – Shuggie Otis

2. Charlotte’s Thong – Connan Mockisin 

3. Supermarket Blues – Eugene McDaniels 

E : On espère que vous serez bientôt de retour sur scène ! Planifiez-vous de venir jouer à Paris ? 

S : À la seconde où nous sommes autorisés à jouer, nous jouerons en live ! Nous aimerions jouer à Paris, nous espérons avoir l’occasion de venir prochainement.

Merci à Jack d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. On espère voir Sugarthief sur scène dès que possible !

Retournez Sugarthief sur Spotify et Instagram 

Retrouvez la version originale de l’interview ici !