Art & Photographie

JONATHAN BERTIN : entre voyage et photographie

Dis-moi EMIE, Jonathan Bertin, c’est qui ?

Jonathan Bertin est un jeune photographe spécialisé dans le domaine du voyage. Nous avons découvert son travail il y a plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Nous avons eu la chance de l’interviewer pour en savoir plus !

E : Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

J : J’ai 24 ans, je suis photographe spécialisé dans le voyage. Ça fait maintenant 7 ans que je fais de la photo, 3 ans que j’en vis à plein temps et que c’est devenu mon métier ! Mon but dans cette activité c’est de m’exprimer avant tout, de parcourir le monde et faire le lien entre l’Homme et son environnement.

Je fais aussi pas mal de photos de concerts, parfois de mode ou même d’automobile ! Je fais pas mal de choses en soi.  Aujourd’hui, je partage toutes mes aventures sur les réseaux : Instagram, Twitter, Youtube, et même sur TikTok maintenant ! C’est ce qui me permet vraiment de partager plus en détails mon travail, mes voyages, mes inspirations, mes découvertes. C’est là que je me sens à l’aise pour communiquer sur mon travail.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jonathan Bertin (@jonathanbertin) le

E : Ta passion pour la photo t’est venue grâce aux voyages. Il y a un voyage en particulier au cours duquel tu t’es dit que tu voulais faire de cette passion ton métier ?

J : J’ai beaucoup voyagé avec mes parents quand j’étais petit. Je pense que ça a pas mal suscité la curiosité du voyage pour moi. Après mes études, j’ai fait un premier voyage en tant que photographe avec mes potes et ça m’a beaucoup plu, beaucoup apporté. Ça a été un réel déclic, j’ai tout de suite su que je voulais faire de la photographie de voyage, c’était durant l’été 2016, je crois.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jonathan Bertin (@jonathanbertin) le

E : Tu retouches beaucoup tes photos ? Le fais-tu toi-même ?

J : Oui bien sûr, je les retouche seul comme la majorité des photographes, après est-ce que je les retouche beaucoup ? Je ne pense pas.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jonathan Bertin (@jonathanbertin) le

E : Avec les réseaux sociaux, tout est allé très vite pour toi. Est-ce que tu réalises aujourd’hui tout ce que cela t’a apporté ?
J : Alors oui, pour les réseaux sociaux, tout ce qui m’est arrivé est allé super vite. Je ne réalise pas trop tout ce qui s’est passé. J’en ai conscience mais c’est allé au-delà de tout ce que je pouvais imaginer quand j’ai commencé la photo. Je ne dirai jamais assez merci aux gens qui me soutiennent, qui me suivent et qui m’ont permis de faire tout ça. Ça me touche beaucoup, c’est pour ça que je suis très très proche des gens qui me suivent. J’essaie d’échanger un maximum avec eux et d’être présent. Partager sa passion avec des passionnés il n’y a rien de plus plaisant à vivre au quotidien, c’est que du kiff !
E : On imagine qu’être photographe indépendant n’est pas facile tous les jours, tu as eu des moments de doutes ?
J : Oui, être photographe indépendant, c’est pas facile tous les jours ! Quand on se lance, on est seul et on a peur de ne pas réussir. On ne connaît pas grand chose, pas grand monde, alors c’est délicat. Moi, dans mon parcours, j’étais tellement passionné et à fond sur mes projets que je n’ai jamais eu trop de doutes au final. J’ai peut-être eu des petits doutes, bien sûr, mais jamais de grosses remises en question. J’étais toujours focus sur mes objectifs et à partir du moment où on est concentré là-dessus, je pense qu’on a moins de doutes.
E : Être un photographe voyage en confinement ce n’est pas la meilleure situation mais cela t’a permis de lancer ce super concept du confinement créatif. Tu peux nous en parler ?

J : Effectivement, suite au confinement j’étais bloqué chez moi et je me suis dit que je ne pouvais pas rester chez moi sans rien faire. Il fallait alors que je trouve quelque chose. J’ai eu l’idée de me fixer un challenge : faire une photo par semaine sur un thème différent ! Je me suis dit, tant qu’à faire, autant le partager avec tous ces photographes confinés comme moi. Histoire d’avoir un petit moment que l’on partage chaque semaine, qu’on ai un mini objectif avec une réelle envie de créer. Quand il y a plein d’autres gens qui créent sur le même thème, ça donne toute suite plus envie. C’est motivant de voir tout ça. J’invite alors les gens à créer une photo sur un thème chaque semaine. Je sors une vidéo sur ma chaîne Youtube en partageant les créations des participants et en montrant comment j’ai fais moi pour réaliser ma photo du thème en question.


E : Tu as découvert de nouveaux photographes grâce à ce concept, peux-tu nous en citer quelques uns ?

J : J’ai déjà je #jonatbounceday qui me permet de découvrir des nouveaux talents. En plus ils n’ont pas de thème imposé contraitrement au confinement créatif. Néanmoins j’en ai deux qui me viennent en tête @sophia.bil et @clement.siegfried mais j’en découvre vraiment chaque jour.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par | Sophia Bil | (@sophia.bil) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clement Siegfried (@clement.siegfried) le

E : Toi qui n’a pas l’habitude de faire des photos en intérieur, qu’est-ce que ça t’a apporté ? As-tu une photo du confinement créatif dont tu es le plus fier ?
J : C’est clair que ça a été un gros challenge de me mettre aux photos d’intérieur parce que c’est quelque chose que je ne fais jamais. Mais justement, c’est en essayant de nouvelles choses comme ça, qu’on apprend à plus maîtriser la lumière, organiser un décor, se débrouiller photographiquement parlant pour trouver des idées, des choses. C’est super inspirant. Ça apporte beaucoup.

Pour ma préférée, je dirais que c’est finalement celle sur la transparence !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jonathan Bertin (@jonathanbertin) le

E : Tu évoques le fait que tu aimerais voyager plus intelligemment car tu es conscient que cela pollue énormément de prendre l’avion. Penses-tu faire une série de photo sur un voyage quelque part France par exemple ? Si oui, où aimerais-tu aller ?

J : Oui je voudrais changer ma façon de voyager. Après, avec la situation actuelle, je pense que je n’aurai pas le choix de voyager qu’en France. Je pense que j’irai dans le Sud, ou en Bretagne, la côte Ouest… Après il y a tellement de choses à faire, il y a trop de trucs beaux à voir en France !

E : Après le confinement, on imagine que ta seule envie est de repartir photographier le monde extérieur ! Tu penses que ta vision des choses aura changé ? 
J : Effectivement, le confinement ça m’a fait me questionner. J’ai pu revoir mes archives de mes voyages et comment j’approchais les lieux que je photographiais. Avec du recul, je pense que ce confinement sera bénéfique pour moi dans le sens ou ça fera comme un redémarrage, ça va vraiment réinitialiser un peu le regard. Le fait d’être deux mois sans voir de nouvelles choses en vrai et de revenir dans un environnement que je côtoyais avant, je vais le voir d’une façon totalement nouvelle. Je pense que ça va beaucoup m’inspirer.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jonathan Bertin (@jonathanbertin) le

E : Tu souhaites faire plus de photos argentique ?

J : Oui j’ai vraiment envie de pousser l’argentique. J’ai très envie de me mettre dans cette dynamique. Je pense que ça ouvre de nouvelles portes, dans le sens ou la méthode d’approche n’est pas du tout la même. En numérique, on peut faire le nombre de photos que l’on veut alors qu’en argentique chaque image compte. Chaque image a un prix et on essaie de ne pas se louper car on ne peut pas en faire des milliers.

E : Quels sont les projets que tu as en tête ?

J : Pour mes projets, je n’en ai pas un spécifique en tête si ce n’est d’explorer les environs et d’essayer de se concentrer sur le local plutôt que d’aller loin. Essayer de se dépayser avec ce qu’on a et je pense que c’est une des clés d’un bon photographe. Réussir à apprivoiser n’importe quel décor et à s’amuser, à créer et à s’exprimer avec ce qu’il a devant ses yeux. Ça sera un beau challenge pour moi en tout cas !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jonathan Bertin (@jonathanbertin) le

Merci beaucoup à Jonathan d’avoir pris le temps de nous répondre ! 🙂
Pour en voir plus et pour le suivre dans ses futurs projets rendez-vous sur :
Instagram : @jonathanbertin
Youtube : Jonathan Bertin
Twitter : @jonathanbertin