Art & Photographie

CAMILLE LEMEUNIER : entre art et architecture

Dis-moi EMIE, Camille Lemeunier, c’est qui ?

EMIE a découvert Camille Lemeunier sur Instragram lors de sa participation à l’exposition confinée de @chloédenombel. Nous l’avons alors interviewé pour en savoir plus sur son travail d’artiste, on vous laisse découvrir !

Participation de Camille Lemeunier à l'exposition confinée
Participation de Camille Lemeunier à l’exposition confinée
E : Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

C : Je suis Camille Lemeunier, jeune architecte et artiste, je vis à Paris et travaille dans mon atelier à Ivry-sur-Seine.

E : Comment t’es venue cette passion pour l’art et l’architecture ?

C : Depuis toute petite, ma famille m’emmène dans des expositions et dans des lieux incroyables, je n’y suis pas restée insensible. J’ai toujours aimé créer avec mes mains, bricoler. Naturellement, j’en suis vite venue au dessin qui est devenu un moyen d’expression pour moi.

E : As-tu fait des études dans ce domaine ?

C : J’ai fais des études d’architecture à l’École Nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville. Ces études se composaient de cours théoriques, cours de projet, mais aussi une des grandes spécialités de l’ENSAPB : une formation importante autour des arts plastiques. J’y ai développé les bases du dessin, mais aussi découvert des techniques que j’utilise toujours aujourd’hui comme le lavis ou la linogravure.

E : Tu réalises majoritairement des dessins en noir et blanc, pourquoi ce choix ?

C : Je suis fascinée par les clairs-obscurs, les contrastes d’ombre et de lumière qui découpent de manière géométrique les objets, les paysages ou les personnes, pour en offrir une vision toujours unique selon l’heure de la journée, parfois même abstraite. L’idée de mes dessins n’est pas de retranscrire la réalité, mais plutôt d’attraper l’impression d’un moment. Le noir et blanc sont le moyen le plus direct, le plus synthétique d’y arriver pour moi, mais j’aime beaucoup la couleur aussi. 

Le bus de Jean - Croquis - Camille Lemeunier
Le bus de Jean – Croquis – Camille Lemeunier
E : Tes illustrations nous font penser à des scènes de vies que l’on aurait pu prendre en photo, de quoi tu t’inspires pour dessiner ?

C : Je dessine à partir de photos, de modèles réels ou d’une idée que j’ai en tête. L’idée est de retranscrire la beauté d’un moment et d’attirer l’attention sur les petites choses du quotidien que l’on ne regarde même plus tant on y est habitué, alors qu’elles me semblent admirables. Cela peut, par exemple, constituer dans la vision à contre-jour d’une grue se découpant sur une silhouette de ville.

Camille Lemeunier

Mes sujets ne se veulent pas conventionnels, j’aime capturer des instants considérés comme banals, mais dont je veux faire surgir la beauté. Pas de représentation académique, je vais toujours être à la recherche de points de vue singuliers. Je pense que mon métier d’architecte me pousse à porter un regard esthète sur le monde qui nous entoure, à lever la tête et à rester très curieuse.

E : Tu utilises de l’encre pour faire des dessins, est-ce de l’encre de Chine ? Pourquoi avoir choisi l’encre ?

C : Je travaille effectivement beaucoup à l’encre de Chine ou à l’aquarelle, parfois au feutre ou au stylo bille. Cela sèche vite, c’est facile à transporter. Je peux capturer des moments qui me plaisent sur le vif.

L’encre, c’est très radical, manichéen, j’aime cet aspect très contrasté et immédiat qu’elle produit. C’est une technique qui ne se retravaille pas.La moindre erreur devient partie intégrantedu dessin.

Interstice 5 : Ivry-sur-Seine – Encre – Camille Lemeunier
E : Tu peux nous montrer ton dessin préféré ?

C : J’ai choisi l’un de mes dessins les plus récents, réalisé pendant le confinement. Il est très caractéristique de mes dessins clairs-obscurs. C’est une scène très banale, à savoir ma famille confinée en train de profiter des quelques heures de soleil dans le petit jardin. C’est le genre de moment dont j’ai envie de me souvenir. Comme si j’en prenais une photo à travers le prisme de mon interprétation personnelle. C’est aussi le genre de moments qui peuvent évoquer des souvenirs à beaucoup.

Rez de jardin, encre de chine sur papier canson, 2020
Rez de jardin, encre de Chine sur papier Canson, 2020 – Camille Lemeunier
E : Ta première exposition a eu lieu en janvier, comment cela s’est organisé et qu’est-ce que tu as retenu de cet événement ?

C : J’ai eu l’opportunité d’organiser une première exposition personnelle à l’Atelier Vie à Gentilly. C’était l’occasion de faire une rétrospective sur plusieurs années de dessin que je n’avais jamais montré. Les retours ont été très positifs. Pour la prochaine, je souhaiterais occuper l’espace dans les trois dimensions avec mes dessins… J’y réfléchis et je l’esquisse en attendant de trouver un lieu.

E : On pouvait y retrouver tes dessins mais aussi des gravures, peux-tu nous parler un peu plus de ton travail d’architecte ? 

C : Je travaille à plein temps dans une agence d’architecture, spécialisée dans le patrimoine. La pratique de l’agence est très liée au dessin à la main et à l’attention du détail, des éléments qui me sont chers dans mon travail d’artiste également.

E : Quels sont tes projets à venir ?

C : Pas mal de projets ! En ce moment si particulier, je tiens quotidiennement un journal dessiné de confinement, le « Jonfinal ».

Extrait du "Jonfinal" de Camille Lemeunier
Extrait du « Jonfinal » de Camille Lemeunier

Mon premier objectif est d’arriver à maintenir ce rythme de création quotidien notamment lors du déconfinement, car le temps va s’accélérer à nouveau. Ensuite, je souhaite continuer à développer de nouveaux moyens. J’ai récemment commencé à travailler le cyanotype. Le plus important pour moi, reste de faire des rencontres pour pouvoir déclencher de nouvelles collaborations, j’aimerais pouvoir illustrer des revues, des livres, des projets. 

Je prépare également la prochaine exposition…

Merci beaucoup à Camille Lemeunier d’avoir répondu à nos questions !

Pour retrouver son travail rendez-vous sur son compte Instagram : @camillelemeunier