Mode

FOULETTE : une nouvelle perception de la lingerie

Dis-moi EMIE, Foulette, c’est qui ?

Aujourd’hui, EMIE est partie à la rencontre de Camille et Maëva, les deux jeunes créatrices de la marque de lingerie éco-responsable Foulette.  À cette occasion, EMIE leur a posé quelques questions afin d’en savoir un peu plus sur leurs foulards recyclés auxquels elles donnent un second souffle.

E : Qui se cache derrière Foulette ? Avez-vous toujours eu en tête de travailler dans la mode ?

F : Nous sommes deux sœurs de 21 et 24 ans. Je m’appelle Camille et suis étudiante en communication. Après avoir enseigné en tant que professeur des écoles pendant un an et demi, ma passion pour la mode me rattrape et je décide de tout quitter pour réaliser mon rêve et étudier la communication. J’ai l’ambition de créer une marque avec un impact positif sur l’environnement, une marque qui aie du sens. Mais tout cela n’aurait pas été possible sans l’esprit créatif et le talent de Maëva. Maëva est styliste et étudiante en modélisme lingerie. Comme moi, elle souhaite participer à son échelle à réduire les effets néfastes de l’industrie de la mode. 

E : Pouvez-vous nous présenter Foulette en quelques mots ?

F : Foulette propose des culottes confectionnées à partir de foulards. Le but ? Réutiliser des tissus qui ont vécu, redonner vie aux foulards endormis, participer à réduire les déchets. C’est le principe de l’upcycling, en français surcyclage ou recyclage par le haut. 

E : Pourquoi la lingerie, qu’est-ce qui vous attire dans ce domaine ? Pourquoi avez-vous choisi le foulard comme tissu ?

F : Nous adorons chiner donc nous faisons le choix d’acheter des vêtements de seconde main pour limiter au maximum notre impact écologique. Mais comment faire en ce qui concerne l’achat de lingerie ? Personne ne voudrait acheter une culotte déjà portée. Pourquoi ne pas créer des sous-vêtements en réutilisant des tissus déjà existants ? En plus, la matière du foulard, souple et soyeuse, se prête parfaitement à la lingerie. Et les imprimés des foulards nous plaisent beaucoup ! 

E : Où puisez-vous votre inspiration ?

F : Nous puisons notre inspiration dans les foulards que nous chinons, ils nous guident sur l’ambiance que nous voulons donner à notre marque. Chaque foulard raconte une histoire, nous aimons les imaginer et s’en inspirer. Notre inspiration vient aussi des femmes qui nous suivent, le choix de créer une culotte à la fois sexy, confort et eco-friendly a été fait pour elles. 

E :  Pour vous, c’était important que votre marque soit éco-responsable ?

F : Bien-sûr ! C’était même une condition indispensable. Nous refusons l’injustice et les conséquences de l’industrie de la mode sur le monde. C’est pourquoi nous ne pouvions donc pas faire autrement. 

E : Quelle image de la femme cherchez-vous à transmettre à travers votre lingerie ?

F : Chaque femme est unique. Nous prenons le contre-pied de la surproduction en créant des modèles uniques, eux aussi (un foulard chiné = une culotte). C’est pourquoi, nous espérons que ces modèles matcheront avec la personnalité de chacune de nos clientes. De plus, nous trouvons intéressant qu’elles puissent toutes se retrouver dans nos créations, aux motifs aussi différents les uns des autres. 

E : Quelles difficultés avez-vous pu rencontrer en créant votre marque en tant que jeunes créatrices ?

F : Les difficultés que nous rencontrons sont minimisées car c’est un projet à côté de nos études et non notre métier à plein temps.
Pour le moment, nous n’osons pas nous lancer à 100% dans le projet, nous sommes encore toutes jeunes ! 

E : Quelles sont vos projets pour le futur ?

F : Nous rêvons de voir nos créations dans des concepts stores et peut-être étendre la collection à des bralettes en foulards, pour créer des ensembles. 

Merci à Camille et Maëva d’avoir répondu à nos questions 🙂

Retrouvez  Foulette sur insta et leur site : https://www.instagram.com/foulettefrance/?hl=fr

https://www.foulette.fr/