Musique

SHANA MANGA : une artiste planante et sentimentale

Dis-moi EMIE, Shana Manga, c’est qui ? 

Shana Manga est une jeune Parisienne qui a décidé de croire en ses rêves. Elle nous délivre dans cette interview ses pensées, envies et projets…

E : Quel est ton style de musique, comment le décris-tu ?

S : Je dirais que mon style de musique serait principalement R&B/Soul avec des sonorités Pop. Je décrirais mon univers groovy, planant et sentimental.

E : Depuis combien de temps tu fais de la musique ? D’où t’es venue cette passion ? 

S : Je baigne dans la musique depuis toute petite. Mon père est musicien, il m’a transmis sa passion. J’ai grandi dans une famille où la musique a une grande place. Le fait d’avoir grandi en écoutant beaucoup de musique avec des styles éclectiques m’a permis de trouver mon authenticité musicale.

E : De quoi t’inspires-tu pour faire tes morceaux ? 

S : Je m’inspire principalement de ma vie, de ce qui m’entoure et de ma relation avec l’amour en général.
Je pense que cela se ressent dans mon processus d’écriture.

E : Pour toi, de quoi un artiste ne dois pas manquer ? Pourquoi ? 

S : Je pense qu’un artiste ne doit pas manquer de patience. Le plus important n’est pas de se précipiter pour sortir du contenu, mais plutôt de prendre le temps qu’il faut pour avoir un travail de qualité. Se concentrer sur ce que l’on veut montrer, représenter. Et du coup ne pas avoir peur de la page blanche.

E : Quel est le morceau que tu penses avoir le plus réussi, (celui qui te ressemble le plus) ? Pourquoi ? 

S : « Mis à Mort » est ma plus grande fierté, car c’est le premier morceau que j’ai écrit en français. J’avais beaucoup de mal à écrire en français, je voulais absolument trouver les bons mots pour décrire une période de ma vie. J’ai une approche plus complexe à écrire en français, même si c’est ma langue maternelle. 

E : Qui t’inspire ? Hommes comme femmes et pourquoi ? 

S : Que ce soit dans la musique ou en général, la femme est une grande source d’inspiration pour moi. Son parcours au fil des années, les multiples combats qu’elle a dû mener et qu’elle mène encore aujourd’hui, la beauté et les complexes de la femme en général m’inspirent.

Dans la musique, ce sont des chanteuses comme Dalida, SZA, Lauryn Hill et je pourrais en citer pleins d’autres. Des femmes qui arrivent à interpréter, à chanter sans peur, leur solitude, leurs peines, leurs amours…

E : Pour toi, dans le monde de l’entertainment l’image a-t-elle un rôle important ou le talent prime ?

S : C’est dommage à dire mais nous sommes dans une ère ou l’image de l’artiste a plus d’importance que son talent. Surtout avec les réseaux sociaux, sans même connaître un artiste, on aura tendance a directement regarder à quoi la personne ressemble au lieu de s’intéresser à ce qu’elle fait. 

E : Si tu devais militer pour quelque chose à travers tes chansons ce serait ? Pourquoi ?

S : Ça serait forcément sur l’indépendance de la femme. Devoir dépendre de personne, faire nos propres choix, dire et faire ce que l’on veut sans avoir à être reprise. 

E : Ton souvenir musical le plus inspirant ? 

S : Ma première scène musicale au lycée. C’était la première fois que je chantais devant un public, j’étais tellement en panique et sous adrénaline que j’en ai pleuré à la fin haha. Mais je pense qu’à ce moment-là, j’ai su que c’était ce que je voulais faire : de la musique.

E : Ta dernière découverte musicale qui mérite un détour. 

S : YEBBA – My mind 

E : Comment décrirais-tu « Roses are not just red » ? 

S : « Roses Are Not Just Red » est pour moi comme une carte de visite que j’offre à chaque personne qui a écouté ou qui écoutera l’EP. Je suis hyper fière du résultat, du choix des morceaux, du titre de l’EP. Je voulais absolument que ce projet soit à mon image, qu’on puisse découvrir mon univers. Puis cet EP n’est que 15 % de mes capacités, c’était une manière de me présenter et de dire « Je suis là. ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par HIP HOP LOVES SOUL (@hiphoplovessoul) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SHANA🥭 (@shanamanga) le

E : Parle-nous un peu de ton label ? 

S : L’équipe Hip Hop Loves Soul m’a rejoint en court de route pendant la conception de mon EP. Ils ont cru en mon talent lorsque j’étais en période de doute, je ne les remercierais jamais assez de m’avoir donné cette opportunité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par HIP HOP LOVES SOUL (@hiphoplovessoul) le

E : Quel est ton prochain projet musical ?

S : Ne jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué !

Retrouvez Shana Manga sur Spotify :