Mode

RANDOM LEON : une créatrice pas comme les autres

Dis-moi EMIE, RANDOM LEON, c’est qui ?

EMIE vous présente Pia Boulous, une jeune créatrice de mode qui sait se différencier, et on saisit de suite à quel point sa mode lui ressemble en la rencontrant.

E : Peux-tu nous présenter en quelques mots Random Leon ?

R : Random Leon, c’est l’ensemble de mes différents projets qui regroupe la couture, la peinture, la photo, la vidéo, un peu tous les modules de création !

E : Pourquoi ce nom de marque ?

R : Alors ce nom de marque vient initialement de mon projet de 3ème année (à ESMOD) et j’ai décidé de le garder car il représentait bien tout mon processus créatif !
Random signifie aléatoire en anglais donc c’est pour un peu regrouper tout ce que je fais et Leon, c’était un clin d’œil à mon 1er chat qui est mort (rip) et aussi au prénom que ma mère m’aurait donné si j’avais été un garçon ! La deuxième partie avait plus de sens à l’époque parce que je faisais une collection d’accessoires et de chaussures homme !

E : Y a-t-il une marque ou un créateur que tu affectionnes plus que d’autre ? Si oui est ce une source d’inspiration ?

R : Grosse grosse inspiration du génie, maître en l’art du touché à tout, Tyler The Creator, depuis que j’ai 16 ans je suis tout ce qu’il fait, c’est pas tant le style de vêtements et d’art qu’il fait mais c’est plus l’idée de ne pas s’arrêter à un domaine et d’être polyvalent et bon en tout !

E : Quelle collaboration rêverais-tu de faire ?

R : Du coup ça rejoint la question d’au-dessus ça serait Tyler The Creator ! Je pense que ça serait tellement ouf et ça partirait en live, mais bon ça serait tellement lourd !

E : Tu couds tous tes vêtements seule, tes pièces sont elles donc toute unique ou en existe t’il plusieurs en exemplaires ?

R : Oui je m’occupe de tout, du dessin au patronage à la couture, je fais tout ! Pour l’instant, pour une question de budget, je ne fais pas produire et aussi parce que j’essaie de rester dans le délire de la slow fashion, de ramener un peu d’artisanat et d’éviter la consommation de masse.

E : Comment choisis-tu tes tissus ?

R : Ça dépend, je regarde les couleurs et les motifs et j’essaie de les imaginer soit en robe, en pantalon ou en chemise ! Après, maintenant, j’essaie de plus en plus de créer mes propres tissus parce que je n’arrive pas trouver exactement ce que je veux !

E : As-tu des personnes autour de toi qui t’aides à conduire Random Leon ?

R : Oui j’ai une amie, Julie Naudet, elle s’occupe de tout ce qui est site, mise en pages et c’est elle qui me conseille sur pleins de choses, que se soit artistique ou business.

E : Quelles difficultés rencontre-on en créant sa propre marque en tant que jeune créatrice ?

R : La concurrence, parce que de nos jours tout le monde se proclame désigner ou directeur artistique. C’est dure de se démarquer et de faire sa place !

E : Quelles sont tes projets pour le futur ? 

R : Mes projets pour le futur ça serait de pouvoir vivre de ce que je fait, de continuer d’avoir la liberté que j’ai et de pouvoir être encore plus polyvalente dans tout pleins de domaine !