Art & Photographie

NOYASS : l’art ou rien

Dis-moi EMIE, Noyaass, c’est qui ? 

EMIE retrouve Noyass, cette fois-ci elle nous présente une autre de ses passions : la peinture.

E : Quelles sont tes inspirations personnelles ?

N : Mon quotidien m’inspire tous les jours *rires*, la rue, les lumières, les détails, l’architecture. Je suis assez mauvaise pour retenir tous les noms mais je peux dire Frida Kahlo exigeante, déterminée avec toutes les galères qui lui sont arrivées, Niki de Saint-Phalle une femme d’influence qui fait dans le gigantesque et n’abandonne pas ses idées, Basquiat il y a de la hype dans son univers, il est désinvolte et gamin, Buren pour les couleurs, Renzo Piano, Frank Gehry… C’est vaste.

E : Noyass que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment t’impactent-ils dans la vie de tous les jours et dans ton art ?

N : J’adore cette question, je suis mitigée, il y a un côté positif, le côté vitrine pouvoir montrer son potentiel, pas mal d’outils pour cumuler des vues.
Le côté négatif (pour une personne lambda), c’est être obnubilé, passer deux, trois heures sur Instagram, pas mal de personnes passent à coté de leur vie, ne prennent pas conscience de ça, ils pourraient prendre un petit temps pour investir dans leurs passions, leurs projets puis nous les partager ensuite.

Les réseaux n’impactent pas ma vie, je m’en suis détachée, je me consacre à une bonne préparation de mes projets pour ensuite les balancer sur les réseaux.

Je les utilise pour avoir des débouchés artistiquement, professionnellement.

E : Que fais-tu à part de la mode ?

N : Je peins, je fais des toiles, DA et chargée de projets.

E : Si EMIE te demande ce que tu aimerais changer sur terre tu réponds… ?

N : Alors y’a tous les bons côtés de la vie mais entre l’environnement qui se dégrade, la crise, les gilets jaunes et Trump, moi je déteste le monde à l’heure actuelle. Par où commencer ?

EMIE a entendu parler des tableaux de Noyass…
E : Parle-nous de tes œuvres, quels en sont les thèmes (et pourquoi) ?

N : Pour parler d’eux c’est mon petit monde à part, c’est mon côté « exotique » *rires*, on retrouve des courbes sur mes toiles, la recherche, le mystère, de l’abstrait, des symboles comme les yeux qui représentent les hommes qui sont de très bons observateurs et la femme qui est pour moi une divinité.
Nous sommes constamment observées par les hommes et dans tous les sens, partout, tout le temps et c’est surtout par rapport à notre sexe, c’est pour cela que je dessine des vulves en forme de fleurs, pour rappeler qu’être femme c’est beau, sans la femme il n’y a pas de vie, c’est une libération pour moi de peindre, je me lâche et je suis toujours fière du résultat *au suivant* !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Noa (@noaofart) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

FEMALE & EXOTISM || shoot by @eulalieadb

Une publication partagée par Noa (@noaofart) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

002 || LOOKING ME CRY #ART #LOVE #CRY #DESIGN

Une publication partagée par Noa (@noaofart) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

😇✌🏽

Une publication partagée par Noa (@noaofart) le

E : Donne-nous un souvenir d’enfance marquant qui influence ton art. 

N : Une phrase de ma mère me disant : « Noa, tu sais tu ne peux pas tout le temps dire aux gens ce que tu penses et être franche constamment parce que sinon tu n’auras pas d’amis » J’y désobéis constamment *rires*, il est hors de question que je ne m’exprime pas. Je n’ai pas envie de me taire, je l’ai fait longtemps. Je n’ai jamais compris les gens qui ne font pas l’effort de comprendre la différence, j’ai envie d’être moi-même que ça fâche ou que ça plaise.

Aussi Pointe Thalémont, une presqu’île de la Martinique, un endroit où j’ai vécu avec plein de personnes âgées #sagesse, mes cousins, mes cousines, ça revient dans mes toiles, les paysages etc.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Y’a la Martinique et y’a chez moi. Mon îlet à moi #kolanta #royaume #thalemont #love #pecheur #fraicheur #douceur

Une publication partagée par Noaa Buval (@noyass) le

E : Donne-nous trois personnes émergentes qui te parlent dans le milieu artistique.

N : Je dirais @rimon pour sa musique atypique, @pinksweats pour la douceur de sa voix et @bahboufloro car nous venons de la même île, pour les paroles de ses chansons auxquelles je m’identifie et ses oeuvres en général !

https://www.instagram.com/ri.mon/
https://www.instagram.com/pinksweats/
https://www.instagram.com/bahboufloro/

E : Si tu devais donner un conseil ce serait… ?

N : Tout le monde dit qu’il faut être soi-même, moi je pense que beaucoup de personnes oublient que chacun d’entre nous est unique, tout le monde cherche à être différent et finalement on devient tous pareils, c’est dommage. Pour y remédier, j’ai tendance à dire qu’il faut écouter son cœur et son instinct, ça nous pousse à faire ce que la plupart des gens ne font pas, aller dans le sens inverse. Si tout le monde va dans une direction, va dans l’autre *rires*.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Rien ne sert d’être différent. Quand l’on comprend que l’on est déjà unique….. D’accord ou pas ? #gricamacons #crayonpapier #art

Une publication partagée par Noaa Buval (@noyass) le

Merci Noyass !