Mode

BENIBLA : portrait d’une marque énigmatique

Dis-moi EMIE, Benibla, c’est qui ?

C’est en 2008, que Kevin Benosa alias Vinké s’installe dans le garage de son père. Il y fait produire sa première collection. C’est ainsi la marque Benibla est née. Vinké, jeune créateur français plein d’avenir, voit le jour au sein d’une famille ayant le goût du style dans les veines. En effet, sa grand-mère paternelle fut dans sa jeunesse une des stylistes d’Edith Piaf. L’environnement de son enfance, ne tarde pas à manifester et perfectionner son goût pour la couture. Dès ses années collèges, Kevin Benosa, assemble différentes pièces de vêtements les unes aux autres afin de créer des habits uniques.

Quel est l’outil de communication de la marque ? 

En 2012, Vinké s’associe avec Aimery Gonzalez ayant pour surnom Goons. La marque commence à installer des pop-up stores un peu partout en France. Les lieux sont présentés comme secrets pour leurs consommateurs. Si vous connaissez le logo de Benibla, il vous sera facile en vous promenant dans les rues des grandes villes françaises, de remarquer que cet emblème, représentant des ciseaux ailés, habille les trottoirs de leurs rues et avenues.

Eh bien, sachez que s’il vous arrive de les suivre, vous seriez dans la confidence, car ces tags mènent au pop-up. Par ce procédé relevant du street art, les deux hommes inventent un moyen original et ludique pour guider leur clientèle jusqu’à leurs boutiques. Depuis 2017 la marque a son véritable QG parisien : la Traphouse. Comment le trouver ? Partez du métro Barbès et suivez les ciseaux.

Quelle est la particularité de la marque ?

La première chose qui lancera véritablement le succès de Benibla, c’est la création de patchs et le détournement de logos. Inspiré d’une esthétique des années 90, de la Pop Culture ou encore du hip-hop, c’est en se rendant au rap contenders que Vinké et Goons, se connectent avec les artistes les plus cotés de l’époque : Deen Burbigo, Nekfeu, Dinos, Taipan et bien d’autres. Ainsi, la marque se glisse dans des clips de rap francophones. Elle devient rapidement une référence pour les amateurs du streetwear et rap francophone.

Comment se sont-ils fait connaître ?

En 2015, vient la collaboration avec l’artiste Yanek Pictures. Ensemble, ils créent une collection capsule : Jordan X DBZ. C’est une collection de baskets à l’effigie des méchants du manga. Une Jordan 11 Freezer, une Jordan 7 Cell et une Jordan 13 Majin Buu. De ce buzz et de ce partenariat d’autres modèles sont étudiés, et ce, depuis un petit moment. Différentes collections pourraient suivre dont celles de Goku, Vegeta et Gogeta.

Aujourd’hui, Benibla construit petit à petit son avenir à l’international. De nombreux pop-up stores voient le jour dans différentes villes un peu partout dans le monde que ce soit à Londres, Séoul, Stockholm, Berlin, Genève, New York, ou encore Los Angeles.